Les politiciens vous manipulent !! Comment font-ils ?

Les politiciens, les détenteurs du pouvoir et bien d’autres ont plusieurs techniques de manipulation de masse pour avoir ce qu’ils souhaitent.

C’est quoi la manipulation de masse ?

  • Les techniques de manipulation de l’opinion publique (ou de manipulation des masse) sont l’ensemble des moyens d’influence exercés sur une population à des fins politiques, militaires ou économiques.

Par exemple, ils vous manipulent pour que vous y aillez une pensée et une idée politique qui est comme la leur.

Ces techniques sont nombreuses et on les rencontre tous les jours. Elles sont fondées sur le fait que l’être humain réagit, statistiquement, de manière prévisible en fonction d’informations données. Les politiciens et les détenteurs du pouvoir n’ont plus alors qu’à étudier ces comportements pour effectuer les choix tactiques qui leurs permettront d’obtenir la réaction qu’ils attendent de l’opinion publique.

Plus subtil que le recours à la force, l’art de la manipulation est de modifier le comportement d’une cible déterminée en transformant sa perception du réel. L’objectif est d’obtenir une emprise efficace sur elle par une situation de dépendance psychologique et matérielle. Et tout ça en essayant de capter le plus grand nombre de personnes.

 

Nous allons voir quelques-unes de ces techniques :

La Diversion

L’objectif de la diversion est le contrôle social.

Sa stratégie consiste à détourner l’attention des citoyens des véritables problèmes sociaux par les politiciens et les leaders économiques.

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles. Comme par exemple les domaines de la science, de l’économie ou encore de la psychologie…

Exemple :  proposer une abondance de divertissements et d’informations pour occuper l’esprit.    « Garder l’attention du public, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle». Les histoires de tromperie de l’ancien président, Monsieur Hollande au lieu de parler de la famine par exemple.

 

Problème – réaction – solution

Tout simplement créer des problèmes, puis offrir des solutions (leurs solutions évidemment).

L’objectif est de faire en sorte que le public soit lui-même demandeur des mesures. Donc créer un évènement qui conduit l’opinion publique à demander au pouvoir d’agir comme ce dernier le souhaite.

Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

 

Culpabilisation

Ici, le but est de détourner les sentiments de révolte contre le système économique en culpabilisant l’individu.

Exemple : S’il est culpabilisé, l’individu se dévalue lui-même, ce qui engendre un état de dépression ayant pour effet d’inhiber l’action. Faire croire aux chômeurs qu’ils sont eux-mêmes responsables de leur situation par manque d’intelligence, d’aptitude, de motivation.

 

Appel à l’émotion

L’émotion, l’élément le plus prisé pour les manipulateurs, ils se servent de ça pour empêcher l’analyse rationnelle et neutraliser le sens critique du public.

Donc provoquer des réactions émotionnelles qui ont pour conséquence d’inhiber les réactions rationnelles.

Exemple : reportages sur la colère des riverains lors de grèves d’éboueurs, pour échapper au motif de la grève.

La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradée », sur une durée de 10 ans par exemple.

C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont pu être imposées durant ces années. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, autant de changements qui auraient provoqués une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

Laisser un commentaire