La contre-manipulation

La technique pour savoir manipuler le manipulateur !

Quand on parle de contre-manipulation, il s’agit le plus souvent de se servir de la technique dite «du brouillard».

Cette technique utilise des modes de communication floue et superficielle, et consiste à ne pas s’engager. Elle est largement utilisée par le manipulateur lui-même. Elle l’est aussi par les personnes « indifférentes » à la manipulation. Sans vraiment s’en rendre compte, les « indifférents » utilisent cette technique intuitivement.

La contre-manipulation, cependant, nous permet d’élargir le champ de nos possibilités au-delà de la technique du brouillard.

Contre-manipuler consiste à s’adapter à chaque instant au manipulateur pour s’en protéger. Certains moments sont propices à une réponse humoristique, d’autres à une réponse ironique, ou encore à une réponse ferme de refus et non plus à une réponse vague ou brumeuse. Il nous faut alors être vigilant, car cette démarche n’est pas naturelle pour la plupart d’entre nous et demande de gros efforts au système nerveux. Vous l’aurez compris, la contre-manipulation est le plus souvent verbale.

Les personnalités toxiques (manipulateur) n’ont jamais appris la manipulation dans les livres.
De même, nombreux sont ceux qui savent contre manipuler sans avoir acquis la technique, sans avoir suivi de formation pour cela; ils l’ont acquise spontanément très jeunes ou par expérience au cours des années (à cause de la présence de manipulateurs dans leur entourage par exemple). Dans les deux cas, leur attitude et formes de réponses sont identiques.

Contre-manipuler est une technique. Votre but sera de répondre comme si vous étiez indifférent. Faites en sorte qu’il le perçoive ainsi.

Le manipulateur joue avec les mots et l’ambiguïté de leur sens. Il a confiance en leur pouvoir. Utilisez les mots et vous serez sur le même terrain.
Les mots justes ne venant pas spontanément dans le contexte d’une communication aussi détournée, il est bon de reconnaître d’avance ceux que vous pouvez exploiter.
L’évaluation de vos efforts en contre-manipulation ne se fait pas au coup par coup. Ce n’est pas parce qu’il a eu le dernier mot ou qu’il semble persuadé qu’il a raison, malgré vos réponses logiques et détachées, que cela ne marche pas !

Les résultats de vos nouvelles attitudes seront visibles au bout de quelques mois seulement. Il est donc primordial de ne pas baisser les bras au bout de deux semaines sous prétexte que le manipulateur continue de tenter auprès de vous ce qu’il a toujours réussi à faire.

Quelques expressions répertoriées sont des réponses de protection contre des situations ou remarques manipulatrices :

  • C’est votre opinion
  • Vous (on) pouvez (peut) le penser (le « on » est toujours préférable car il ne peut jamais être considéré comme agressif)
  • C’est ton (votre) interprétation
  • Vous le voyez (prenez) comme vous voulez
  • Vous avez le droit de le penser
  • Je peux vous dire oui si c’est ce que vous voulez entendre
  • C’est une façon de voir
  • J’ai une opinion différente, mais c’est possible etc…

 

Laisser un commentaire