6 Exercices pour avoir un mental d’acier

Dans toutes circonstances que ça soit au travail comme dans le sport, un esprit positif et un cerveau agile et aguerri permettent de faire face à bien des situations. Donc soyons des gens forts avec un mental fort !

Désormais il vous faudra garder ses neurones en alerte, les entraîner à anticiper les succès, à capter le positif, à délivrer du plaisir, permettra au manager de transmettre de l’énergie à son équipe. Et d’amortir le stress ou toute opération de déstabilisation, donc, de gagner en efficacité. Tous les exercices sont utiles. Si l’un d’entre eux vous « gonfle » au bout de cinq minutes, inutile d’insister, c’est que celui-ci ne vous convient pas.

En voici six, parmi d’autres, qui ont fait leurs preuves:

1. Lister ses succès tous les soirs

Avant d’aller vous coucher, notez sur un carnet les victoires (petites ou grandes) remportées dans la journée : un contrat signé, un délai obtenu, un problème dénoué, un entretien fécond, etc. Puis posez-le sur votre table de chevet. Le cerveau travaillant la nuit, durant votre sommeil, il va s’emparer de ces messages positifs et les renforcer. Le lendemain, votre regard se portera naturellement sur le carnet à côté du réveil, et votre esprit va instantanément se brancher sur ces bons résultats de la veille.

2. Trouver trois plaisirs et les réaliser régulièrement

Courir une heure par semaine, voir au moins un client agréable par jour, prendre 15 minutes chaque matin pour lire son magazine favori… Simple et profitable ! Vous allez libérer en effet la dopamine et les endorphines qui sont les hormones du plaisir. La régularité est essentielle pour installer le bien-être. Cela vous aidera à encaisser les chocs ou les petits désagréments quotidiens au bureau.

3. Habituer son cerveau à zapper

Se concentrer sur un sujet, c’est bien, à condition de ne pas en faire une fixation qui épuise le corps et assèche l’imagination. Enchainer plusieurs choses sur un court laps de temps redynamise le cortex, même si vous perdez en productivité. Par ailleurs, alterner diverses activités dans sa journée (travail, sport, art, méditation) stimule.

4. Détecter ses préférences sensorielles

Bien au calme, isolé dans une pièce, fermez les yeux et mentalement, passez en registre les cinq sens : écoutez un air de musique que vous aimez, sentez le parfum agréable d’une fleur, goûtez un plat savoureux, caressez un tissu, admirez des couleurs. Vous repèrerez très vite quels sont vos canaux sensoriels de prédilection. Remobilisez votre esprit sur ces derniers. En travaillant ces « points forts », vous étayerez votre résistance à l’adversité.

5. Visualiser la réussite

Cette méthode est efficace parce qu’elle leurre le cerveau. Pour celui-ci en effet, visualiser le geste ou l’exécuter réellement c’est la même chose. Il crée les mêmes connexions neuronales, et impulse une énergie physique quasi identique. Exercez-vous à produire une succession d’images mentales où vous atteignez vos buts, mais en partant de la fin. Autrement dit, imaginez le succès, les bravos, la médaille, puis déroulez à rebours et par étapes le processus qui vous y a conduit. Répétez jusqu’à ce que ce film soit fluide. Ecrivez-le pour l’ancrer en vous. Dès lors, vous pourrez le convoquer à la moindre difficulté.

6. Recommencer après un échec

Le proverbe veut que lorsqu’on tombe de cheval (ou de vélo), il faille se remettre en selle tout de suite. Ceci n’est vrai qu’en partie, car il n’est pas question de squeezer l’aspect analyse. Trois attitudes vous relanceront :

  • Se lamenter a minima. Pas plus de 2 à 3 minutes, sous peine d’être envahi par les émotions négatives.
  • Décomposer le déroulé de vos actions et en repérer les loupés.
  • Effectuer la visualisation décrite au point précédent, en y testant des solutions pour franchir les écueils identifiés. Vous dupliquerez ensuite les meilleures avec bonheur et facilité dans la réalité, lors de votre seconde tentative.

 

Laisser un commentaire