Pourquoi les gens aiment les mensonges ?

Les gens aiment les mensonges ! Et de toute façon, nous sommes incapables de ne pas mentir.

Vous pensez que j’ai tord, d’accord donc je voudrais que vous acceptiez un petit défi :

Pour les prochaines 24h à partir de maintenant vous devrez dire toujours la vérité, la vérité pure et authentique, à chacune des questions qu’on vous posera. (Une invitation à une fête, des questions sur votre relation avec votre ami/e, ce que vous pensez de X etc). Je suis persuadé que vous allez vous faire quelques « ennemi(e)s ».

Je peux aussi imaginer que quelqu’un vous dises : Que diable as-tu aujourd’hui ? Ça ne te ressemble pas ? T’as bien dormi ?…      Et en plus je peux même supposer que quelqu’un ne souhaite plus parler avec vous.

Tout cela n’est pas de la voyance ou autre, c’est juste qu’après plusieurs expériences effectuées nous avons obtenu des résultats allant jusqu’à 86% des gens qui ne reconnaissaient pas la personne en face d’eux.

Donc vous pouvez penser : mais pourquoi mentons-nous tous les jours ?

Au quotidien, la majorité de nos mensonges sont des actes réflexes, instinctifs, auxquels on a recours pour se protéger.      De quoi ? D’une atteinte physique, morale, matérielle ou psychique (honte, perte d’estime de soi…). En un mot : pour protéger la relation établie avec autrui.

On ment par peur d’être privé de l’amour, au sens large, de l’autre.

Le mensonge est d’abord « un acte défensif ». De ce fait, ceux qui ont tendance à dire tout ce qu’ils pensent sont avant tout très sûrs d’eux. Ils ont une telle confiance en eux qu’ils ne sont pas retenus par la crainte de perdre l’amour de l’autre.

Autant que jouer avec la vérité serait ainsi indispensable à la vie en société : « Cela fait partie des conventions sociales »

Par exemple, Vous saluez votre collègue par un : « Ça va ? » S’il était décidé à dire toute la vérité, l’autre vous répondrait en détail, par exemple : « Pas totalement, je m’inquiète pour tel dossier que je dois boucler, j’ai peur de ne pas finir à temps », etc. Mais en réalité il ment : « Très bien merci, et toi ? » Preuve non pas de malhonnêteté, mais au contraire de considération et de respect.

Bien communiquer c’est savoir prendre en compte l’autre et ce qu’il est prêt à entendre.  En d’autres termes, c’est savoir mentir ou du moins, ne pas dire toute la vérité. Preuve que, décidément, toute vérité a sa contrevérité.

Mais pourquoi les gens aiment les mensonges et l’hypocrisie

Les gens choisissent un mensonge qui rassure plutôt qu’une vérité qui dérange, puisque c’est plus doux, plus agréable à entendre, tout ça fait partie des fantaisies sans valeur.

Mais d’où vient cette habitude ?

La capacité à mentir apparaît naturellement vers 4 ans. L’enfant comprend qu’il n’est pas transparent, que les adultes ne connaissent pas tout de lui.

C’est le début de la découverte de l’intimité, qui va s’affirmer tout au long de sa vie. Il assimile le fait qu’il a des pensées secrètes et que toutes n’ont pas à être exprimées. Ainsi, grâce à l’éducation qu’il reçoit (« On ne dit pas ça aux gens », « On ne parle pas de ces choses-là », etc.), il fait peu à peu l’expérience du non-dit. C’est la première forme de mensonge.

 

Puis, il découvre qu’il peut également dire autre chose que ce qui est : c’est le mensonge au sens où on l’entend couramment. Et plus il grandit plus il se forge aux mensonges naturellement.

Conclusion

Mentir, c’est mal. Nous le savons, nous l’avons tant entendu depuis notre tendre enfance. Pourtant, nous passons notre vie à faire de petits ou gros arrangements avec la réalité mais les raisons qui nous motivent à dire des mensonges sont toutes simples: Pour protéger son intimité ; Pour ne pas faire de peine à l’autre ; Pour défendre ceux que l’on aime … 

 

Laisser un commentaire